PROTHESE DU GENOU – CHIRURGIE – OPERATION – Déroulement de l’opération

Déroulement de l’opération

L’ANESTHÈSIE

L’intervention peut se dérouler sous anesthésie loco-régionale (rachianesthésie) ou sous anesthésie générale.
Idéalement nous préférons les interventions sous rachianesthésie.

Si la personne ne souhaite pas être consciente au cours de l’opération, il est possible de la faire sommeiller de façon naturelle sans qu’il s’agisse d’une anesthésie générale. L’intérêt de cette rachianesthésie qui peut n’être faite que d’un seul côté, est de permettre une récupération plus rapide dans la période post-opératoire.

L’intervention chirurgicale comporte 4 étapes :

1) L’exposition du genou et la « rectification » des extrémités osseuses. La surface de l’os et le cartilage articulaire étant irréguliers et usés par la maladie, ils sont aplanis. L’épaisseur d’os réséqué est de l’ordre de quelques millimètres. On obtient ainsi des surfaces régulières sur lesquelles les prothèses peuvent s’emboiter.

image--430X280

L’opération de la prothèse du genou

Image de planification 3D sur ordinateur permettant d’obtenir des instruments sur mesures adaptés à chaques patients.
Ici premier temps de l’opération:rectification des surfaces articulaires malades.

Vidéo de l’opération de la prothèse du genou

2) La mise en place des implants métalliques, l’un dans le tibia, l’autre dans le fémur et le contrôle de leur parfaite adaptation à l’os et du fonctionnement naturel des mouvements du genou ; comme cela a été décrit précédemment, la fixation peut se faire soit par un cimentage des pièces métalliques, soit en utilisant des pièces non cimentées, ce qui a notre préférence. Nous pensons en effet que la durée dans le temps des pièces non cimentées, est supérieure.

image--430X280

L’opération de prothèse de genou

Image de planification 3D: choix de la position de la prothèse.

3) La mise en place de l’implant en polyéthylène qui sépare les pièces métalliques et le contrôle de la stabilité du genou dans tous les mouvements.

4) Avant la fermeture nous procédons à l’injection de produits anesthésiques qui permettront d’atténuer, voire de supprimer les douleurs dans les premières 24 heures qui suivent l’intervention.
Ceci va permettre au patient d’avoir une activité physique avec son genou opéré et de marcher dès le réveil.